À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Sociologie politique d’un populisme autoritaire

Lahouari Addi: Professeur de sociologie à l’IEP de Lyon. Dernier ouvrage paru : « Algérie, chroniques d’une expérience de modernisation postcoloniale », éditions Barzakh, Alger, 2012.

Cette année 2012, l’Algérie fête le cinquantième anniversaire de son indépendance en 1962, année symbolique de la décolonisation à l’échelle internationale. La résistance armée que les nationalistes ont opposée au système colonial a doté le pays d’un grand capital de sympathie dans le Tiers Monde et parmi les courants de gauche en Occident. L’indépendance de ce pays a suscité de nombreux espoirs chez les peuples anciennement colonisés et a renforcé dans le champ académique le courant dit tiers-mondiste qui percevait les efforts de l’Algérie pour se développer, comme une tentative réelle de rompre les liens avec la logique de l’impérialisme mondial. Le pays avait, en effet, investi de grosses parts de son PNB dans l’industrie, après avoir nationalisé les hydrocarbures détenus auparavant par les compagnies pétrolières occidentales. Cependant, l’effort d’investissement, l’un des plus élevés au monde, n’a pas tenu ses promesses et les entreprises industrielles, créées avec des technologies de pointe, sont assez vite devenues un fardeau pour le budget de l’Etat obligé de financer leurs déficits.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 81 : Algérie, 50 ans après sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2012-2.htm