Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Sexualité, pouvoir et problématique du sujet en Islam

Malek Chebel: Anthropologue et psychanalyste, est l’auteur de nombreux Ouvrages

Le rapport au corps et à la sexualité sont aussi déterminants pour le pouvoir – et, partant, pour la naissance du sujet – que peut l’être la vie sociale ou religieuse. Une psychanalyse culturelle du pouvoir en terre d’islam reste à faire ; elle indiquerait notamment l’imbrication de la composante personnelle du souverain dans les décisions qui concernent tout ou partie de la population. Le traitement de l’affect y passe d’abord par l’émotionnel. S’il est une question qui revient sans cesse dans les études liées à l’islam, c’est celle de la sexualité collective et, par dérivation, des pratiques sociales culturelles, politiques ou esthétiques, qui lui sont liées. Les raffinements de l’activité onirique et sexuelle semblent avoir rencontré une personnalité collective très sensible aux voluptés de la chair, à la nervosité des échanges volés et à l’absence de toute culpabilité rétroactive. Les musulmans ont fait de la sexualité un lieu de partage et d’épanouissement individuel, aussi bien physique que moral. Mais outre le fait que la femme y tient un rôle secondaire, la notion de sujet y est carrément absente.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 41 : Sexualité et sociétés arabes, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2002-2.htm