Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Sétif 1945, histoire d’un massacre annoncé

JPEG - 30.8 ko
Sétif 1945, histoire d’un massacre annoncé

Jean-Louis Planche, Sétif 1945, histoire d’un massacre annoncé, Perrin, Paris 2006, 422 p., 22 €

Nonobstant des ennoiements factuels nuisant parfois à la clarté, malgré l’usage de « Musulmans » ou d’ « Arabes » au lieu d’ « Algériens », voici un livre fouillé, fondé sur des archives considérables.

Les chocs de la guerre, le marché noir, la croyance messianique chez les Algériens en une délivrance allemande, davantage que les entrechocs politiques algériens, expliquent la situation, et aussi les fantasmes qui firent imaginer aux Européens qu’une vaste insurrection algérienne se dessinait.

L’armée, les milices, les tribunaux spéciaux et les exécutions sommaires firent leur ouvre sanglante. Avec honnêteté, Planche reconnaît que, obsédés par l’idée d’un complot nazi, les communistes ne furent parfois pas les derniers à s’y commettre. Dommage que le résultat – plausible – de la répression avancé par l’auteur – 20 000 à 30 000 morts – ne soit pas étayé par une minutieuse analyse argumentée telles que celles que produisirent, sur le nombre des victimes de la sale guerre de 1954-62, naguère, Charles-Robert Ageron, et, plus récemment, Kamel Kateb.

Après le livre de Boucif Mekhaled [1], qui ne reprend malheureusement pas toute sa thèse soutenue sur 1945, l’ouvrage de Planche s’annonce comme un maître livre.

Note 1. Chronique d’un massacre. Le 8 mai 1945, Syros-Au nom de la mémoire, Paris, 1995.