Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Réflexions sur quelques particularités du patrimoine musical juif

Ammon Shiloah:

On peut définir le patrimoine musical juif comme une pluralité se manifestant au sein d’une unité culturelle. Il s’est constitué à partir de diverses traditions musicales qui forment le trésor commun à toutes les communautés de la diaspora et se fondent sur la cantillation biblique, les prières, les chants sacrés et profanes, les chants pour hommes et pour femmes, ceux du shabbat, des fêtes, des jours sanctifiés, bref de tous les événements qui marquent la vie de l’homme de sa naissance à sa mort. Le matériel littéraire sur lequel s’appuie ce patrimoine est extrêmement riche. Sacrées et profanes, créations modestes ou au contraire très élaborées se côtoient ou s’imbriquent, quelquefois de fort subtile façon. Si les chants synagogaux, les prières, la psalmodie biblique ont un dénominateur commun – la langue hébraïque –, il n’en va pas de même des chants profanes dont la caractéristique essentielle est la diversité et c’est alors la confusion linguistique et musicale de Babel.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 48 : Discriminations ethniques, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2004-1.htm