Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Promesse royale en faveur d’une réforme audacieuse du statut de la femme

Abderrahim Lamchichi: Universitaire. Derniers ouvrages parus (éditions L’Harmattan) : Femmes et Islam. L’impératif universel d’égalité. Et Jihâd, un concept polysémique. Et autres essais.

Vendredi 10 octobre 2003, à l’ouverture de la session d’automne du Parlement, le roi du Maroc Mohammed VI a annoncé sa détermination de réformer en profondeur le Code de la famille1. Il a exposé les orientations majeures d’un nouveau projet qui devrait améliorer de manière substantielle le statut de la femme marocaine et sa place dans la société en lui octroyant de nouveaux droits : sévère restriction des pratiques de la répudiation et de la polygamie, instauration du consentement au mariage, affirmation de nouvelles prérogatives de la femme en cas de divorce, alignement de l’âge du mariage pour les filles et les garçons ou encore disparition de la tutelle masculine… Cinq mois après les attentats-suicides de Casablanca, ce projet qui répond, certes en partie seulement, mais très positivement à plusieurs des revendications essentielles des associations féministes marocaines, sera débattu et un nouveau Code de la famille devra être adopté par le Parlement avant la fin de l’année.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 48 : Discriminations ethniques, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2004-1.htm