Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Pour une refondation de la pensée théologique islamique

Ghaleb Bencheikh: Président de la Conférence mondiale des religions pour la paix.

Le texte suivant nous avait été remis par Ghaleb Bencheikh avant les attentats parisiens du 13 novembre dernier. Ce qu’il a écrit prend aujourd’hui une résonance particulière. S’il met l’accent sur la nécessité d’un profond renouvellement interne de la pensée islamique, c’est du cœur de la croyance qu’il l’interroge. La relation entre la religion, la démocratie et les droits de l’homme est au cœur de son questionnement. Ce faisant, il met l’accent sur « les disciplines des sciences de l’homme et de la société, ainsi que (sur leur) outillage intellectuel ». Multiples sont les sujets que, sans tabous, Ghaleb Bencheikh aborde après avoir réclamé « la déconstruction d’un patrimoine sclérosé ». Citons quelques uns seulement des thèmes abordés : la « déjuridisation » de la révélation » ; l’organisation de la Cité en tant qu’entreprise humaine ; l’éthique de la discussion et du désaccord ; la nécessité de renouer avec une tradition ouverte, – celle qu’honorèrent entre autres un Djamel Eddine al Afghani ou un Mohamed Abdou... En bref, ce dont Ghaleb Bencheikh parle, c’est de l’indispensable entrée de la oumma dans la modernité intellectuelle, avec un peuple à « délivrer du piège de la religiosité sauvage »...