Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Paysage après la bataille : les forces politiques en Israël 2000-2005

Denis Charbit: Professeur de science politique à l’Open University d’Israël. Auteur de Sionismes – Textes fondamentaux, Albin Michel, 1998.

La vie politique israélienne a été dominée à partir de 2000 par les effets de la deuxième Intifada. L’obsession de la sécurité a influé de manière notable sur les résultats électoraux. Ariel Sharon a été perçu par les Israéliens comme le seul homme politique capable de les protéger. Le parti travailliste s’est effondré et ne semble pas en mesure de constituer une alternative crédible dans l’immédiat. Les conséquences de la deuxième Intifada et des attentats sur l’état des forces politiques en Israël. L’avenir incertain de la gauche et en particulier du parti travailliste. Depuis le 30 septembre 2000 et jusqu’au début de l’année 2005, Israël a vécu à l’heure de la seconde Intifada. Celle-ci semble avoir touché à sa fin avec la trêve à laquelle se sont résolues toutes les factions armées sous la houlette du nouveau président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Si cette trêve se maintient jusqu’au retrait israélien prévu pour août 2005, le désengagement militaire et surtout le démantèlement des implantations de la bande de Gaza paraîtront alors, au moins aux yeux des Israéliens, comme le point Israël : l’enfermement d’orgue de cette longue épreuve de force de près de cinq ans. Et si, de surcroît, le cessez-le-feu se prolonge au-delà, peut-être même qu’ils prendront valeur de précédent ouvrant un nouveau chapitre dans les relations israélo-palestiniennes après le paroxysme de violence que celles-ci ont connu. En ce sens, cette conjoncture récente qui, en trois mois, a vu, d’un côté, la disparition d’Arafat et l’élection de Mahmoud Abbas, puis, de l’autre, le renvoi des partis d’extrême droite de la coalition gouvernementale et la constitution d’un gouvernement d’union nationale, se justifie, à bien des égards, comme la tentative d’esquisser un premier bilan des répercussions politiques de la période antérieure qu’on souhaite définitivement révolue.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique et en accès libre, cet article ou l’intégralité du Numéro 54 : Israël, l’enfermement sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2005-3.htm