À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Limites du sport en droit musulman et arabe

Sami A.Aldeeb Abu-Sahlieh: Palestinien de nationalité suisse, docteur en droit de l’Université de Fribourg (Suisse), diplômé en sciences politiques de l’Institut universitaire de hautes études internationales de Genève, responsable du droit arabe et musulman à l’Institut suisse de droit comparé de Lausanne.

La société musulmane n’a pas octroyé au sport le rôle qu’il avait dans la société grecque. Dans le peu d’espace qui lui est consacré, le souci des juristes musulmans classiques et modernes est essentiellement de savoir si il est interdit, blâmable, permis, recommandé ou obligatoire. Mais il ne faut pas croire que le droit musulman est un corpus juris cohérent, unanimement admis par tous les musulmans. Les règles juridiques font débat et ce d’autant plus que le droit musulman n’est plus la seule référence législative dans les pays arabo-musulmans : si il est considéré comme une source, voire la source principale du droit, les systèmes juridiques de ces pays sont des système juridique hybride comportant des normes inspirées du droit musulman classique et du droit occidental.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 50 : Sport et politique, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2004-3.htm