À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Les interrogations de la société corse

Antoine-Marie Graziani: Maître de conférences à l’IUFM de Corse.

La société corse est une société vivante qui s’insère mal dans les schémas où, sous prétexte de l’expliquer, on souhaiterait l’enfermer. Des associations de citoyens se sont tôt constituées pour protester contre les multiples dérives dans l’île. La montée de la violence et de la criminalité, qui a culminé avec l’assassinat du préfet Erignac, a mis certains de ces mouvements à la une des journaux télévisés. Des femmes ont souvent été au premier rang de la mobilisation citoyenne. Parmi elles, Paule Graziani, présidente de la Fédération des OEuvres laïques de Haute- Corse, est aussi l’une des fondatrices du mouvement : “Manifeste pour la Vie”. Elle nous a adressé le texte ciaprès, accompagné de la prise de position initiale du “Manifeste” à l’égard du “processus de Matignon”. Les deux textes traduisent certaines des interrogations qui traversent une partie de la société corse. Ils sont d’abord l’expression d’une certaine sensibilité, mais également d’une perception aiguë de l’ampleur des enjeux politiques actuels.
PDF - 41.5 ko

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 36 : Corse : Les enjeux de l’après-Matignon, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2001-1.htm