Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Les Etats de la Ligue arabe devant le Comité contre la discrimination raciale

Ramdane Babadji: Université Paris 7 Denis-Diderot

Corollaire de l’égalité entre les êtres humains, le principe de non-discrimination est extrêmement important dans ce qui est dénommé le droit international des droits de l’Homme. Il est prévu aussi bien dans les textes à vocation universelle que dans les textes régionaux (Afrique, Amérique et Europe)1. Il a, de plus, donné naissance à un certain nombre de traités qui envisagent telle ou telle discrimination spécifique : emploi et profession (OIT, 1958), enseignement (UNESCO, 1960), raciale (1965) (femmes, 1979). Le Comité des droits de l’Homme en a fait « un principe fondamental et général en matière de droits de l’homme »2. La présente note porte plus particulièrement sur la non-discrimination raciale3. Après une rapide présentation du principal dispositif en la matière, suivra une brève et partielle synthèse de quelques éléments importants tels qu’ils ressortent des conclusions adoptées par le Comité contre la discrimination raciale lors de la présentation des rapports par les Etats membres de la Ligue arabe.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 48 : Discriminations ethniques, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2004-1.htm