À l'IreMMo

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

La paralysie de la justice

Dominique Brault:

Le Syndicat de la Magistrature, né en juin 1968, est historiquement le premier syndicat de magistrats à s’être constitué en France. Il recueille autour de 30% des voix aux élections professionnelles. Résolument positionné à gauche, le Syndicat de la Magistrature (SM) considère la défense des libertés démocratiques comme l’un des axes principaux de son activité syndicale. Le SM milite en faveur d’une plus grande justice sociale à l’échelle française eu européenne. Au cours de ces dernières années, il s’est associé, s’est engagé aux côtés d’autres organisations dans divers combats : contre la double peine, en faveur de la régularisation de sans-papiers. Il a été également partie prenante de plusieurs manifestations nationales ou internationales. Il s’est opposé récemment à la réforme du régime des retraites et a participé au Forum social européen… Depuis quelques années le SM s’est donné comme priorité la lutte contre ce qu’il considère comme « la montée de l’idéologie sécuritaire » et la théorie de la « tolérance zéro », visant selon son analyse à pénaliser la misère. Aussi l’intervention du SM s’est focalisée surtout sur la critique des nouvelles lois sur la sécurité intérieure, l’immigration, la criminalité organisée et l’asile. Confluences a rencontré le secrétaire général du Syndicat de la Magistrature Dominique Brault et l’a interrogé sur les discriminations dans son champ d’intervention.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 48 : Discriminations ethniques, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2004-1.htm