À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

La nation d’origine réinventée

Vincent Geisser: Chargé de recherche au CNRS, à l’Institut de Recherches et d’Etudes sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM) d’Aix-en-Provence
Schérazade Kelfaoui: Doctorante en géographie.

Cette réflexion sur la persistance des nationalismes d’origine chez les Français issus des migrations maghrébines a été motivée par une observation récurrente, tirée de notre expérience d’enquête [2]. Alors qu’elles se revendiquent très majoritairement comme Françaises, qu’elles développent un fort sentiment d’appartenance à leur ville (Marseille, Lille, Roubaix, Saint-Denis…), voire à leur région de résidence (le Nord, l’Alsace, la Provence…), qu’elles véhiculent souvent un discours républicain radical, les nouvelles générations issues des migrations maghrébines continuent à se référer à leur pays d’origine comme élément d’autodéfinition. En effet, il n’est pas rare de relever dans leurs discours des propos tels que « je suis algérien et j’en suis fier », ou « nous les Marocains, nous ne sommes pas comme les Tunisiens et les Algériens » ou encore « nous les Tunisiens, nous sommes plus modérés que les autres Maghrébins ».

[1Cette recherche a été menée dans le cadre d’un programme dirigé par Abdelhamid Hénia, à l’Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (IRMC) de Tunis, atelier intitulé "Allégeances et territorialité", 1996-1999.

[2Cette recherche a été menée dans le cadre d’un programme dirigé par Abdelhamid Hénia, à l’Institut de Recherche sur le Maghreb Contemporain (IRMC) de Tunis, atelier intitulé "Allégeances et territorialité", 1996-1999.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 39 : Maghrébins de France Regards sur les dynamiques de l’intégration, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2001-4.htm