À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

La marginalisation des chrétiens d’Irak

Joseph Yacoub: Professeur de sciences politiques, Université de Lyon, Université catholique de Lyon, Institut des droits de l’homme

L’archevêque chaldéen de Mossoul, Mgr Paul Faraj Rahho, enlevé le 29 février 2008, a été retrouvé mort le 13 mars, un acte qualifié de « coup de couteau aux valeurs célestes et humaines » par le prince de Jordanie Bin Talal. La mort de cet homme salué par le Conseil des évêques de Ninive comme « l’ami des musulmans et des chrétiens, l’ami des pauvres et des handicapés, l’ami des petits et des grands, et le bienfaiteur des orphelins et des veuves », laisse un grand vide en Irak. Quelques jours après, le 5 avril, Youssef Adel Aboudi, prêtre syriaque orthodoxe, était à son tour assassiné au centre-ville de Bagdad. Des dizaines de religieux, et avec eux beaucoup de laïcs, ont subi le même sort et certains ont été froidement assassinés depuis 2004. S’il n’est pas utile d’aller plus avant dans la liste très longue de ces victimes, il importe par contre de souligner que ces meurtres récents participent à l’évidence d’une stratégie intentionnée d’épuration ethnique et religieuse, émanant de certains cercles, pour vider le pays de sa population chrétienne.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 66 : Chrétiens d’Orient sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2008-3.htm