Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

L’islamisme, nouveau fascisme ?

Olfa Lamloum:

Sans conteste, le mouvement islamiste présente plusieurs traits qui facilitent son assimilation au fascisme : le rôle du chef charismatique, la place occupée par la petite bourgeoisie comme base sociale, l’usage de la violence, le caractère totalitaire de l’idéologie, etc. Mais s’agit-il pour autant d’un phénomène comparable au fascisme italien ou au nationalsocialisme allemand ? Au-delà des analogies frappantes, nous voudrions montrer que ni le contexte historique dans lequel ils se sont développés, ni la fonction socio-politique qu’ils ont remplie, ne permettent d’assimiler ou même de rapprocher le fascisme et l’islamisme. Le fascisme n’était ni un « châtiment » 1 ni une « parenthèse » correspondant à une période d’effacement de la « conscience de la liberté » 2 ; il remplissait bel et bien une fonction socio-économique historique, qui ne peut aucunement être assimilée à ce qui fait aujourd’hui la force de l’islamisme.
PDF - 210.3 ko
Version PDF