Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

L’étouffement des Palestiniens confinés dans des cantons

Sylvie Fouet: Chercheur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

L’enjeu est moins lié à l’idée de territoire à la disposition des Palestiniens qu’à celle du contrôle qu’exerce Israël. A l’image d’une prison, si les prisonniers peuvent avoir à leur disposition 95% de la surface de l’établissement, ils n’en sont pas pour autant libres puisque les gardiens disposant des 5% restants y exercent le contrôle. Si le principal héritage du processus d’Oslo a été une fragmentation et une perte d’unité de la Cisjordanie et de la bande de Gaza avec la création des zones A, B, C, il restait toujours la possibilité de circuler d’une zone à l’autre1. L’extension des colonies israéliennes, les routes de contournement des villages palestiniens (environ 480 km sur 6000) et les postes de contrôle militaire transforment les territoires en cantons isolés les uns des autres et sans moyens de communication entre eux, qui seront à terme intégrés au territoire israélien.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 43 : Israël-Palestine après le 11 septembre, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2002-4.htm