Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

L’équation énergétique à trois inconnues

Daniele Moriconi: Ingénieur dans l’industrie nucléaire
Fabio Schifano: Ingénieur dans l’industrie pétrolière

La situation énergétique est alarmante en Italie qui dépend de ses importations (pétrole, gaz naturel et énergie électrique) pour près de 82 %. Elle importe l’électricité d’origine nucléaire à hauteur de 15% de la demande nationale. Par conséquent, le coût moyen du kWh italien s’élève à 1,6 fois celui de l’Europe, 2 fois celui de la France et 3 fois celui de la Suède. Ce contexte est en grande partie le fruit d’une combinaison énergétique fortement orientée vers les hydrocarbures (43 % de sa consommation d’énergie primaire est couverte par le pétrole et 36% par le gaz). Or, face à la très faible disponibilité d’hydrocarbures nationaux et à l’augmentation de la consommation interne, cette dépendance pourrait s’accentuer. En outre, la politique italienne manque d’une vision d’ensemble cohérente du problème énergétique : son dernier plan national en ce domaine remonte à 1988 !

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 68 : Italie : le grand bond en arrière ?, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2009-1.htm