À l'IreMMo

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

L’ambition hégémonique de G.W. Bush sur le Moyen-Orient

Ann M.Lesch: Professeur de Sciences Politiques à l’Université Villanova de Pennsylvanie.

Le 24 juin 2002, le président des Etats-Unis, George W. Bush, donna carte blanche au Premier ministre israélien Ariel Sharon afin d’écraser toute résistance palestinienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, en utilisant pour ce faire toute la puissance de la machine de guerre israélienne contre la société palestinienne et ses infrastructures politiques. Bien sûr, Bush n’a pas présenté les choses de manière aussi explicite, mais tel fut pourtant le résultat de son appel, étrangement formulé, à « réformer la sécurité, les institutions politiques et économiques palestiniennes ». Implicitement, ce feu vert peut également être interprété comme un aveu d’échec à peser sur le gouvernement israélien pour qu’il freine l’action de ses soldats et de ses colons, et pour qu’il se retire « immédiatement  » des zones de Cisjordanie accordées à l’Autorité palestinienne par les accords d’Oslo.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 43 : Israël-Palestine après le 11 septembre, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2002-4.htm