À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

L’alternative méditerranéenne à la spirale du krach

Bernard Ravenel: Membre du comité de rédaction de Confluences Méditerranée

Les politiques imposées par la troïka (FMI, UE et BCE) détruisent la société grecque et aggravent les problèmes économiques et sociaux des pays de l’Europe du Sud. Même si ces politiques seront appliquées, la dette ne sera pas soutenable. La Grèce semble devenir un laboratoire où seraient expérimentées des politiques qui seraient appliquées dans d’autres pays. En tout état de cause, l’écroulement possible ou probable de l’économie grecque risque d’alimenter un climat négatif dans le reste de l’Europe.Une spirale de krach semble s’installer en Europe. Cette situation ne peut être découplée de ce qui se passe sur la rive Sud de la Méditerranée et qui renvoie à la politique méditerranéenne de l’Union européenne et à ses responsabilités dans sa politique de constitution d’une zone de libre échange dans le bassin méditerranéen.Si l’Europe ne veut pas être marginalisée, elle doit contribuer à la construction, avec les peuples arabes, d’une sorte de méso-région méditerranéenne entamant une politique commune de dé-globalisation qui lui permette de s’assurer la « souveraineté » dans des secteurs stratégiques pour la survie des sociétés concernées...Même si l’Allemagne hésitera...Tout ceci se passe dans un contexte de transformation du statut international de plusieurs grandes puissances et de confrontation monétaire impliquant l’euro, le dollar, le yuan, le yen et la nouvelle valeur unifiée des pays du Golfe.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 80 : L’Europe méditerranéenne en crise sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2012-1.htm