Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Introduction : une Europe frileuse

Jean-Christophe Ploquin:

Le bassin méditerranéen concentre les principales routes de l’immigration vers l’Europe occidentale. Confrontés à la porosité des frontières maritimes sur leur flanc sud, les pays Européens se contentent de freiner les flux sans engager de débat sur les enjeux économiques et culturels d’un mouvement qui relève de celui, plus vaste, de la globalisation. L’immigration est redevenue un sujet prioritaire pour les chefs d’Etat et de gouvernement européens. La poussée électorale de l’extrême droite ou de la droite populiste en Italie, au Danemark, en France et aux Pays-Bas, de mai 2001 à mai 2002 a été perçue partout comme un signal d’alarme. A Berlin, le chancelier Schröder, qui affrontera à son tour des élections législatives en septembre prochain, affirme que ce sujet ne peut-être abandonné à l’extrême droite. Le Premier ministre britannique Tony Blair et le président du gouvernement espagnol José Maria Aznar se sont entendus pour que le sujet figure en tête du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne à Séville les 21 et 22 juin. Un projet de création de garde-frontières européens a été discuté le 30 mai à Rome par les ministres de l’intérieur des quinze Etats-membres et ceux des treize pays officiellement candidats.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 42 : L’immigration bouscule l’Europe, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2002-3.htm