À l'iReMMO

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Introduction : Sport et politique

Christophe Chiclet: Membre du comité de rédaction de Confluences Méditerranée
Kolë Gjeloshaj: Licencié en sciences politiques et diplômé en sociologie politique de l’Université Libre de Bruxelles.

Cet été, les Jeux olympiques reviennent dans leur berceau. Pour la Grèce, il s’agit d’un énorme défi économique et politique à relever. La plus grande manifestation sportive mondiale s’installe sur les bords de la Méditerranée qui est aussi un grand lac sportif. De Gibraltar à Beyrouth, de Belgrade au Caire, le sport est une passion, parfois même une religion. Ce sport est même très souvent instrumentalisé à des fins politiques. Les relations entre sport et politique restent encore largement une terra incognita, peu étudiée par les chercheurs et les journalistes. Nous avons donc tenté modestement de pallier ce manque.

En règle générale, on s’arrête un peu facilement sur le dopage du tour de France, le hooliganisme des supporteurs marseillais ou romains, la corruption dans le monde du football italien, français, espagnol, le poids de la mafia dans les Balkans… Pourtant les interactions entre sport et politique en Méditerranée sont bien plus complexes, tant au niveau national qu’au niveau pan méditerranéen (voir les articles sur les Jeux méditerranéens et les Jeux universitaires). Le sport sert aussi d’intégration pour les émigrés méditerranéens comme l’explique Alexandre Husting. Aujourd’hui le sport et la condition féminine sont l’objet de controverses dans les pays musulmans. Marie-France Lanfranchi et Yamina Samaali se sont penchées sur ce problème, tout comme Sami Aldeeb qui travaille sur le droit musulman. Les exemples tunisiens, algériens et marocains ont aussi été étudiés. Dans les Balkans, le sport, et plus particulièrement le football, est devenu le lieu privilégié des activités mafieuses avec ses éternels règlements de comptes comme l’ont bien montré Philippe Chassagne et Jean-Arnault Dérens. Enfin, le sport n’a pas que des aspects positifs pour ceux qui le pratiquent ; il peut être aussi l’antichambre du militarisme comme l’a bien étudié Angela Teja. Bref, les recherches sur ce thème sont un chantier presque aussi vaste que celui qui bouleverse aujourd’hui la capitale grecque. Coubertin ne retrouverait certainement plus ses marques.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 50 : Sport et politique, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2004-3.htm