Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Entre Islam et Occident

Maxime Rodinson, Entre Islam et Occident, Entretiens avec Gérard D. Khoury, Les Belles Lettres, Paris 1998, 304 pages.

Pour tous ceux qui s’intéressent au monde arabe et musulman, Maxime Rodinson est une référence absolument incontournable. Qui ne se souvient de livres clés comme Islam et capitalisme (1966), Mahomet (1968), Israël et le refus arabe (1968) ou encore de son fameux article “Israël fait colonial ?” sans parler de travaux plus récents comme L’Islam : politique et croyance (1993). Gérard D. Khoury, lui-même fin connaisseur de l’histoire du Proche-Orient contemporain, a eu l’excellente idée d’interroger Maxime Rodinson sur sa vie et son parcours intellectuel depuis son enfance jusqu’à aujourd’hui. Cela donne un livre vivant et passionnant où l’on découvre l’homme, ses passions, ses engagements politiques, ses références intellectuelles et les multiples contextes dans lesquels il a vécu. Ainsi au fil des pages, il nous parle de Marcel Mauss, de Louis Massignon, de Marcel Cohen, du parti communiste où il s’inscrit en 1937 et dont il est exclu en 1958, du CNRS, de son arrivée au Liban en 1940 ou encore de l’enseignement du guèze, une langue sémitique très proche de l’arabe... Ces 300 pages se lisent comme un beau roman, le roman d’une vie très riche, en marge des conservatismes de toutes sortes, qui se construit à partir de fortes convictions qui ont eu souvent valeur de référence.Et puis il y la force des anecdotes qui souvent, à elles seules, sont plus explicites que bien des analyses savantes... Ainsi, parmi bien d’autres, cette brève rencontre avec Henri Curiel où Maxime Rodinson est en train de fredonner “Tra la, la, la, elle avait de tout petits petons, Valentine...” Bref, on l’aura compris, c’est un livre à ne pas manquer.