Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

De la résistance armée à la résistance non-violente
Réflexions sur un itinéraire spécifique

Bernard Ravenel: Membre du comité de rédaction de Confluences Méditerranée

Dans sa lutte désormais centenaire, le mouvement national palestinien a traversé plusieurs périodes correspondant à des contextes géopolitiques très différents – l’Empire Ottoman, le mandat britannique, la création de l’Etat d’Israël, l’expulsion de la majorité de la population (Nakba) en 1948, le développement du mouvement nationaliste arabe et la constitution d’Etats arabes indépendants.Ces bouleversements de l’environnement géopolitique ont failli faire disparaître la Palestine comme sujet politique autonome sur la scène internationale. Confronté à un ennemi puissant soutenu par les principales puissances impériales du 20e siècle (Grande-Bretagne, Etats- Unis), mais aussi stimulé par le mouvement mondial d’émancipation des peuples colonisés, le Mouvement national palestinien a cru un moment possible obtenir la libération par une lutte armée de longue durée soutenue en particulier par le monde arabe. Il a perdu ce pari au prix d’énormes destructions humaines et matérielles. Une volonté intacte de résistance l’ a amené à tirer les leçons de ses échecs politiques et militaires et à s’engager dans une résistance populaire non-violente qui fait l’admiration du monde et qui devrait lui permettre d’espérer d’être libéré de l’occupation militaire israélienne désormais condamnée par la quasi totalité de la communauté internationale.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, l’intégralité du Numéro 86 Palestine : 20 ans après sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2013-3.htm