Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Coran et sexualité

Claudine Rulleau:

Dans le Coran, la sexualité n’a aucun caractère honteux mais elle doit s’accomplir dans le mariage, vivement recommandé ; à défaut, c’est la chasteté qui doit s’imposer. Le plaisir est reconnu. De très nombreux versets portent sur l’organisation sociale de la sexualité, donc sur celle de la famille : mariage, séparation, accueil et protection des orphelins, alors nombreux, (thèmes qui reviennent très fréquemment), héritage, adultère, etc. Les sourates III (La Vache) et IV (Les Femmes) y consacrent de très nombreux versets, même si on retrouve les injonctions divines sur ce sujet à travers tout le texte. Les déviances (fornication, homosexualité masculine, adultère, inceste, prostitution) sont sévèrement condamnées ; parfois des châtiments sont prévus. L’amour, au sens contemporain et occidental du terme, est étranger au Coran. Le sentiment évoqué est celui de la créature envers Dieu.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 41 : Sexualité et sociétés arabes, sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2002-2.htm