Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Atlas du Liban, territoires et sociétés

Eric Verdeil, Ghaleb Faour, Sébastien Vélut, Atlas du Liban, territoires et sociétés, IFPO-CNRS, 2007, 207 p., 30 €, www.ifporient.org

Le Liban, pays complexe dans un Orient compliqué fait le va-et-vient sous les feux médiatiques. S’il attire ainsi régulièrement le regard, l’épaisseur de sa réalité, sans commune mesure avec la taille de son territoire, se dérobe aisément à la compréhension de ceux qui voudraient y voir clair.

A ceux-ci, nous ne saurions que trop conseiller la lecture de ce magnifique atlas consacré au pays du Cèdre. Réalisé par des universitaires, son approche académique qui en fait une oeuvre majeure sur le Liban, réussit le pari de pouvoir alimenter la réflexion des spécialistes et d’éclairer tous ceux que le Liban interroge.

Très agréable à lire, cet ouvrage riche en cartes, diagrammes, schémas et photos, amène le lecteur sur les chemins bien balisés de la connaissance d’un territoire qui devient ainsi intelligible. Sept étapes le conduisent à se familiariser avec les moindres plis et replis du territoire. Tour à tour sont abordés la construction nationale du pays dans la géopolitique régionale, le Liban dans la mondialisation, la population et le peuplement, les mutations du territoire, l’économie, la société et les politiques d’aménagement. Une huitième étape, ajoutée par les auteurs, soucieux d’être en phase avec l’histoire en cours, amène le lecteur à une postface tragique, puisqu’il y est question de la guerre de 2006 entre Israël et le Hezbollah.

En plus d’être très exhaustif et rigoureux, cet atlas présente des originalités. D’une part, il offre souvent une lecture en dynamique des points abordés : l’ouvrage participe donc moins de la photographie que du film. D’autre part, il propose des chapitres assez inédits, en tout cas originaux dans les atlas : sur les politiques d’aménagement, sur la construction de l’Etat et ses limites, ou bien encore sur la mondialisation, qui permet de voir les traces de Liban dans le monde et les empreintes du monde au pays du Cèdre. En outre, il excelle dans la capacité à articuler les différentes échelles d’analyse. Enfin, même si cet aspect est moins visible, il s’appuie sur une diversité de sources qui en font un ouvrage de référence. Cet atlas est vraiment le bienvenu.