Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Algérie : « Nous ne pouvons pardonner si on ne nous demande pas pardon »

Nassera Dutour: Porte-parole du Collectif des familles de disparu(e)s en Algérie.

De l’amnistie générale à la Charte pour la Paix et la Réconciliation Nationale. Le 31 octobre 2004, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors de son discours à la nation, affichait publiquement sa détermination à mettre un terme aux « années noires » par des mesures d’amnistie et enjoignait aux familles de disparu(e)s de se « sacrifier au nom de la réconciliation nationale 1 » ! C’est dans cet esprit qu’une Commission nationale pour une amnistie générale (CNAG) a été créée et qu’une campagne a été lancée, relayée par une coalition présidentielle.

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 62 : Mémoire et réconciliation sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2007-3.htm