Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Algérie : De la réconciliation transitionnelle à la pacification consensuelle

Rabeh Sebaa: Sociologue, Maître de Conférences-Université d’Oran.

Consécutivement à la concorde civile, la réconciliation nationale. Deux moments significatifs dans la dialectique générale de sortie de crise engendrée principalement par un conflit fondée sur une terreur indûment déifiée. Une terreur qui a habité et agité le corps, encore convulsif, de la société algérienne, une décennie durant. Pour l’endiguer, un projet de Charte nationale, discuté puis voté massivement le 29 septembre 2005 par voie référendaire1. Cette loi prévoit des mesures en vue de consolider la paix notamment par « l’extinction de l’action publique, par la grâce, la commutation ou la remise de peine à l’égard des terroristes n’ayant pas commis des crimes de sang, ceux n’ayant pas participé à des massacres collectifs, déposé une bombe dans un lieu public ou ayant commis des viols ».

Vous pouvez vous procurer, en version numérique, cet article ou l’intégralité du Numéro 62 : Mémoire et réconciliation sur le site de Cairn.info à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-confluences-mediterranee-2007-3.htm