Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Al-Jazira, miroir rebelle et ambigu du monde arabe

Olfa Lamloum, Al-Jazira, miroir rebelle et ambigu du monde arabe, La Découverte, 2004, 143 p., 7,5 €

Etude de la chaîne Al Jazira, cet ouvrage est une riche source d’information allant l’encontre de la désinformation ambiante et permettant au lecteur de se construire une représentation complexe et nuancée de la chaîne. L’auteur, en revenant sur la naissance d’Al Jazira et sur ses évolutions, insère la chaîne dans un contexte régional et international et montre comment elle constitue une fenêtre permettant d’appréhender le monde arabe dans ses mutations et ses évolutions, caractérisées notamment par l’érosion du leadership saoudien et de nouveaux enjeux de pouvoirs régionaux : à la fois financée par la monarchie qatarie, instrument d’une élite néo-libérale, elle se veut également l’expression d’une demande démocratique au sein des populations de la région et promotrice d’une identité à la fois panarabe et musulmane.

Al Jazira est montrée comme ayant introduit de nouveaux comportements dans l’espace médiatique arabe en allant à l’encontre des discours officiels des régimes en place et en repoussant la censure : en se voulant un lieu de débat public, permettant à des discours contradictoires de s’exprimer et de s’affronter, la chaîne « a brisé l’une des principales prérogatives des Etats arabes, le monopole de l’énoncé politique ». Espace d’ouverture donc sur le plan régional, elle a également réussi à devenir une source d’information sur la scène internationale (par sa couverture des guerres d’Afghanistan et d’Irak) et à inverser le flux de l’information jusque-là orienté exclusivement du Nord vers le Sud. Elle est ainsi apparue comme porteuse d’une autre grille de lecture des relations internationales et comme stigmatisant les tendances impérialistes du nord.

Découpé en trois parties, cet ouvrage contribue donc à éclairer ce que l’auteur appelle « la gestation d’une culture politique alternative dans l’espace arabe ». Le lecteur est ainsi amené à se construire une représentation du mode de fonctionnement de la chaîne (la première partie est axée sur les choix éditoriaux) ; à comprendre les conditions d’émergence de la chaîne et leur influence sur les choix éditoriaux de la chaîne (la deuxième partie est centrée sur ses conditions de création et sur son traitement de certaines grandes questions régionales) et à s’interroger sur la fiabilité des analyses venant d’Europe occidentale et des Etats- Unis et sur certaines manoeuvres de manipulation médiatiques venues d’Occident (la troisième partie porte sur les rapports entre la chaîne et les Etats-Unis). Ce livre est important, pour un lecteur occidental, parce qu’il met le doigt sur une des caractéristiques des media actuels, leur ambivalence.