Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Abdallahi

Christophe Dabitch et Jean-Denis Pendanx, Abdallahi, Ed. Futuropolis, 96 pages, 15 €

Abdallahi est une bande dessinée sur l’épopée de René Caillé, explorateur français autour du Sahara au début du 19e siècle. René Caillé est un fou, un explorateur aux antipodes de l’idée colonialiste. Son but, être le premier européen à entrer dans Tombouctou. Mais y entrer seul, sans une colonne de militaire dévastant tout sur son passage.

Caillé est né le 19 novembre 1799 dans les Deux-Sèvres. C’est le fils d’un petit boulanger qui finira au bagne pour avoir volé deux francs-six sous. Caillé en voudra toujours aux autorités de l’injustice qui a frappé son père et sera pour cela toujours proche des populations autochtones qu’il croisera sans avoir le complexe de supériorité qui a conduit à la colonisation. Aventurier fondu, il s’embarque à 16 ans sur un bateau à destination de Saint- Louis du Sénégal. Il y tombe amoureux de l’Afrique. Il tente une première expédition à l’intérieur du Sénégal profond. Mais un peu tendre, il échoue. Il revient en 1819 au Sénégal et tente une deuxième expédition, sans plus de succès. Il rentre en France pour trouver des financements. Il débarque une troisième fois à Saint-Louis en 1824. Il comprend alors que s’il veut explorer le Sénégal, le Mali et le Sahara, il doit se fondre dans le paysage et les populations. Pendant trois ans, il va errer entre le Sénégal, la Mauritanie, la Guinée… Il apprend l’arabe, se convertit à l’islam et se fait passer pour un Egyptien enlevé par les troupes de Bonaparte, déporté en France et qui souhaite rejoindre l’Egypte à pied depuis le Sénégal. Il vit au milieu des Maures et de différents peuples noirs-africains.

Gravement malade, il risque plusieurs fois sa vie. En 1827, il revient à Saint-Louis où il prépare son expédition, avec un seul guide. Le 19 avril, il quitte Saint-Louis. Un an plus tard, jour pour jour, il entre dans Tombouctou, déguisé en pèlerin quasi-mendiant et famélique. Pensant trouver une cité riche, il tombe sur un gros bourg crasseux où il ne reste que treize jours. Autre exploit, il traverse le Sahara pour arriver au Maroc, à Fes, en août 1828.

Il débarque chez le consul de France à Tanger qui n’en croit pas ses yeux : un Français a réussi cette épopée, seul. Caillé s’embarque ensuite pour Toulon et la Société française de géographie le récompense. Il devient alors maire de son village où il s’ennuie. Il ne pense qu’à repartir voulant faire le chemin inverse : partir d’Egypte pour traverser le Tchad et revenir au Sénégal, mais il va mourir en Saintonge au printemps 1838. L’idée de la BD est venue aux auteurs après un voyage il y a trois ans en Afrique : comment être Blanc en Afrique sans être militaire, mercenaire, missionnaire, humanitaire.

Christophe Dabitch est rédacteur en chef de la revue trimestrielle “La Lunette”, revue de reportage graphique publiée à Bordeaux. Jean-Denis Pendanx fait parti des nombreux dessinateurs de cette revue. Abdallahi, est le blaze musulman pris par Caillé pour ses périples. Un deuxième tome est prévu pour fin 2006.