Suivez nous!

Dernier Numéro

design by Studio4u
And Patrick Habis

Numéros parus

Le Maghreb face à la mondialisation

N° 21 Printemps 1997

La Méditerranée du Sud et de l’Est est, dans son ensemble, restée à l’écart de ce qui est apparu comme l’évolution la plus marquante de l’économie mondiale au cours des dix dernières années : l’émergence d’un nombre grandissant d’économies en développement dont la croissance s’est accélérée et dont l’insertion dans les flux d’échanges et les flux financiers internationaux a fortement progressé. Parmi les pays méditerranéens, certains ont enregistré, dans ces deux domaines, des progrès notables. Mais d’autres ont stagné. Pour d’autres encore, la chute des prix des hydrocarbures a marqué l’épuisement d’un mode de développement nourri par la rente : ils ont connu une forte récession et leur part dans les échanges mondiaux a régressé. Au total, le revenu des habitants de l’ensemble de la région n’a, en moyenne, plus progressé depuis 1985. Les transformations structurelles, bien que très inégales selon les pays, ont été souvent plus tardives et moins décisives qu’ailleurs. Les pesanteurs internes ont joué à cet égard un rôle évidemment essentiel. Mais l’attitude des pays européens et l’orientation de la coopération, trop souvent conservatrices et attachées à préserver les acquis des uns et des autres, n’ont pas incité à des transformations plus rapides. L’effet d’entraînement qui pouvait être attendu d’une relation privilégiée de proximité n’a été à la hauteur ni de l’ambition affichée par l’Europe ni de l’attente des pays méditerranéens.

Dossier préparé par Agnès Chevallier